Chou-fleur rôti au lard fumé

Voici une non-recette qui devrait faire plaisir aux flemmard(e)s. En fin de journée, la motivation de se faire un plat réconfortant est bien là, mais la lassitude des membres pousse à passer commande en un clic ? Le chou-fleur au lard est un plat facile à réaliser, et la participation des tout-petits est possible. Les végétariens peuvent remplacer le lard par de l’ail fumé ou par du tofu fumé, avec quelques ajustements dans l’assaisonnement, dont il sera question ci-dessous.

Attraper un chou-fleur, peu importe la taille, tant qu’il te plaît. Couper les feuilles les plus épaisses et les réserver pour une soupe. C’est la pièce maîtresse donc couper la tige pour qu’elle puisse bien tenir assise au milieu de ta cocotte (cuisson plus rapide, plus homogène) ou de ta plaque ou ton plat (sans couvercle, il faut surveiller la coloration pour que ça ne vire pas au cramé). Prendre 4 ou 5 tranches de lard, d’une épaisseur de 5 mm si ton boucher te le demande, sinon tu fais avec ce que tu as sous la main. Couper les tranches de lard en 3 pour avoir des morceaux faciles à manipuler. Écarter doucement les sommités sans les casser, ou retourner le chou-fleur pour passer par dessous.

Glisser les morceaux de lard entre les branches du chou-fleur. S’il reste de la place, glisser quelques têtes d’ail, ce n’est jamais perdu. Faire tomber quelques gouttes d’huile d’olive sur les sommités (pas trop, le lard c’est gras déjà !) et frotter avec les épices de ton choix : sumac ici sur la photo, sinon, herbes de Provence, ail des ours séché, curry etc. Attention : pas de sel ni de poivre, laisse donc le lard faire son travail.

Enfourner à 180°C pendant 30 minutes. Encore une fois, avec la cocotte on est tranquille on vient piquer à la fin pour vérifier que la lame s’enfonce bien tout en gardant de la texture, du croquant ! Avec le plat au four, les épices qui sont directement au contact de la chaleur peuvent brûler, c’est donc un coup d’œil au bout de 15 minutes au moins pour vérifier la coloration, et rebadigeonner d’huile si nécessaire. Un tout petit verre d’eau jeté au fond du plat (froid!) peut aussi créer un peu de vapeur d’eau et éviter que le chou-fleur ne brûle. Ici, on a mis du foin pour la cuisson, ça donne une petite note champêtre en plus, mais c’est parfaitement optionnel.

Couper la bête en 2 ou 4 pour le service, ou mettre au milieu de la table pour en arracher sauvagement un bout. A la découpe, jouer à redécouvrir le lard, l’ail ou autres condiments cachés dans le chou-fleur.

Avec la version au tofu fumé, moins salé, un mélange sauce soja, jus de citron et huile de sésame pourra servi avec le chou-fleur fumant.

Photo : Sophie*Juliette

Fermer le menu
×
×

Panier