Le mezzé de restes

C’est un peu casse-gueule comme sujet, puisqu’on ne sait pas ce que vous avez comme restes. Mais si on applique le même principe que d’habitude, à savoir qu’une recette n’est souvent qu’un schéma, il suffit de regarder son frigo et ses placards pour bidouiller un apéro ou un repas léger. On t’explique (comme on peut) le processus, avec exemples à ne pas appliquer à la lettre.

Ce jour-là, on avait, errant dans le frigo :

  • 3 cuillères de lentilles corail cuites
  • une bouchée de champignons cuits aux oignons
  • un quart de betterave cuite
  • un reste de pickles de chou-fleur
  • un fond de chou fermenté en conserve

Dans le garde-manger, on trouve une botte de radis en train de faner. Ça ressemble furieusement à un soir pour manger dehors, sauf que là, non, donc on se retrousse les manches et on imagine quelque chose de sympa, et ça donnera grosso modo, pour deux, ceci :

Mezzé de restes

On réfléchit d’abord à l’équilibre (oui ça se fait en amont). On veut, dans l’ordre de quantité décroissante : des légumes, des légumineuses, des protéines. A priori on a de tout ici.

On pense ensuite aux textures, on voudrait du croquant pour faire plaisir aux dents et de l’onctueux. Pour le croquant, les pickles de chou-fleur pourraient faire l’affaire s’il y en avait assez. On fait donc une petite salade de radis sumac et ail, avec le radis qu’on coupe en deux parce que c’est plus joli ainsi, et plus pratique à manger. On ajoute de l’ail séché en poudre, du sumac, de l’huile d’olive, une pincée de sel fin ou aromatisé et on mélange le tout. Jeter des fleurs de bleuet séchées si tu es le genre de personne à avoir ça dans ses placards. Avec le reste de chou fermenté, qui est légèrement acide, on va simplement assaisonner pour avoir une salade de chou parfumée on va saler un peu, poivrer (beaucoup) pour relever, et ajouter du nez avec une huile de noix qu’on affectionne qui est celle du Moulin de la Veyssière. Toute autre huile parfumée peut faire l’affaire tant qu’elle te plait et qu’elle donne du relief. Comment savoir ? Goûter 🙂

Ensuite, on a la purée de betterave et lentilles corail. La betterave donne déjà la belle couleur, les lentilles corail apporte les protéines végétales et les fibres, les champignons contribueront pour leur goût et leur texture. En assaisonnement, on y va mollo avec la sauce soja, on poivre parce qu’on aime bien, et pour apporter du contraste on jette des graines de tournesol dessus.

On a trouvé une boite de foie de morue dans le fond du placard aussi, c’est juste régressif et gras (et avec un bon apport de vitamine A) donc elle a intégré l’ensemble.

Si tu as du pain, hop un coup de toaster, de four ou de poêle chaude. Sinon, on avait de la farine de pois chiche et une folle envie de socca.

Recette de la socca

C’est difficile de faire plus simple. Tu mélanges :

  • une tasse de farine de pois chiche
  • une tasse d’eau
  • du sel

Et tu cuis l’équivalent d’une cuillère à soupe par galette dans une poêle chaude avec un peu de matière grasse, environ 2 minutes de chaque côté (si tu as un doute, croques-en une !). La socca c’est IG bas pour celles et ceux que cela importe.

Fermer le menu